Aphidoidea est un insecte redoutable plus couramment appelé puceron. Il s’attaque aux feuilles tendres et à celles des plantes dites faibles. Il n’est donc pas rare de constater des invasions de pucerons au cours des périodes printanières, estivales ou automnales. Les rosiers semblent être l’une des plantes de prédilection de ces attaques. En général, il est possible d’user de pesticides industriels pour se débarrasser des pucerons. Toutefois, la majeure partie de ceux-ci éliminent aussi les insectes auxiliaires qui contribuent au fleurissement et à la bonne évolution du jardin. Vous avez des pucerons sur rosiers et désirez préserver la biomasse utile à votre roseraie ? Découvrez quelques astuces préventives et curatives pour lutter contre les pucerons sur rosiers.

Prévenir l’invasion des pucerons sur rosiers

Contrôler le dosage d’azote

L’une des premières mesures de prévention de l’invasion des pucerons sur rosiers réside dans le contrôle du dosage d’azote dans les engrais. En effet, plus les rosiers seront alimentés aux engrais azotés et plus ils produiront de jeunes tiges. De plus, l’azote a la particularité d’accentuer le goût sucré de la sève, des tiges et des feuilles. Cette double induction de l’utilisation des engrais azotés en fait un facteur aggravant de l’envahissement des pucerons sur rosiers.

A lire également : Comment reproduire un jardin créole chez soi ?

Il n’est pas évident de retirer l’azote des fertilisants utilisés, car cet élément participe au développement du feuillage et de la verdure des plantes. Il faut donc trouver un juste équilibre en privilégiant les engrais pauvres en azote ou en limitant l’apport en engrais azotés. Cette précaution est l’une des conditions préventives primordiales contre la propagation des pucerons sur les rosiers. Notons que le marc de café est un engrais contenant de l’azote et ayant un fort potentiel insecticide. Il peut être enfoui dans le sol ou éparpillé au pied des rosiers pour prévenir la venue des pucerons sur rosiers.

Plantes aromatiques et « pièges »

La seconde méthode pour éviter les pucerons sur rosiers serait l’ajout des plantes aromatiques ou des plantes « pièges »dans l’aire de développement desdits rosiers. Les plantes aromatiques émettent des odeurs fortes qui agissent comme des répulsifs naturels et désorientent la communication phéromonale des pucerons des rosiers. Vous pouvez ainsi faire pousser les plantes aromatiques suivantes au pied de votre rosier : la lavande, le thym, la menthe poivrée, l’œillet d’Inde, la sarriette, l’absinthe, l’ail, le fenouil, l’aneth, la sauge, etc. L’important est de s’assurer qu’il s’agit de plantes aromatiques à odeur forte.

A lire également : Existe-t-il des anti-mousses naturels pour votre gazon ?

Les plantes telles que la capucine, la digitale, ou la camomille, sont dites « pièges », car elles attirent naturellement les colonies de pucerons. La tendresse des tiges et leur saveur permettront de disposer d’un point d’agglomération et d’éviter la prolifération des pucerons sur rosiers. Votre roseraie se retrouve ainsi protégée et vous disposez d’un point fixe pour récupérer et éliminer l’invasion des pucerons. Nous recommandons de planter les capucines en bordure ou aux quatre coins du jardin pour une meilleure protection contre les pucerons des rosiers.

Les axillaires anti-pucerons sur rosiers

Il existe une pléthore d’auxiliaires de jardin qui se nourrissent des pucerons des rosiers. Il s’agit entre autres de : la coccinelle, le syrphe, la chrysope, et autres micro-guêpes. Ici, il faut préparer un nid en amont de toute invasion. Lorsque celle-ci est déjà amorcée, vous pouvez vous procurer des nids chez votre marchand pour résoudre le problème des pucerons sur vos rosiers.

Pallier l’invasion des pucerons sur rosiers

Jet d’eau

Le jet d’eau est l’un des moyens les plus faciles de lutter contre les pucerons sur rosiers. La force de la projection suffit à décoller les insectes de la plante et à les éliminer. Cette méthode doit cependant être reprise fréquemment pour un effet durable.

Savon noir/vinaigre blanc

Le savon noir ou l’eau vinaigrée sont l’une des solutions palliatives à l’invasion des pucerons sur rosiers. Ici, il faut fondre 20 à 150 grammes de savon noir dans un litre d’eau tiède. La solution obtenue sera ainsi méticuleusement vaporisée sur les rosiers (tiges, feuilles, dessous des feuilles). Elle servira de répulsif et de glu pour les pucerons sur rosiers les plus aventureux. Les pucerons sur vos rosiers vont s’étouffer et mourir. Cette opération peut être reprise une fois par semaine jusqu’à la disparition complète des pucerons.

Si les fleurs des rosiers sont encore bourgeonnantes, il est possible d’achever le processus par l’utilisation de jet d’eau après la destruction complète des pucerons sur rosiers. L’utilisation du vinaigre blanc suit le même principe. Mélangez une tasse de vinaigre blanc biologique dans un litre d’eau et vaporisez les rosiers avec le mélange.

Purin d’ortie/rhubarbe

Le purin d’ortie ou de rhubarbe est un excellent insecticide contre les pucerons sur rosiers ou autres envahisseurs. Pour obtenir du purin d’ortie, faites macérer les orties dans de l’eau pendant trois semaines. Il faut de temps en temps remuer le mélange durant cette période. Le purin de rhubarbe s’obtient en mélangeant 1,5 kg de feuilles de rhubarbe à 10 litres d’eau et en laissant le mélange macérer pendant 03 jours. Il faut ensuite filtrer le purin obtenu et vaporiser sur toutes les parties des rosiers, qu’il y ait présence de pucerons ou pas.

Que retenir ?

Les méthodes naturelles pour prévenir et lutter contre les pucerons sur rosiers sont légion. Il revient à chacun de choisir celle la plus convenable pour lui. Rappelons qu’il existe une forme de symbiose entre l’action des fourmis et des pucerons. Il est donc judicieux de lutter en parallèle contre les invasions de fourmis pour en finir définitivement avec les pucerons sur rosiers.

Show Buttons
Hide Buttons