De la famille des Pittosporacées, le Pittosporum est également connu sous le nom de Pittospore. Officiellement, il existe plus de 200 espèces de cette plante, la plupart originaires de Nouvelle-Zélande, de Nouvelle-Calédonie et d’Australie. D’autres, par contre, sont plutôt originaires de Chine ou du Japon. C’est une plante facile à cultiver et à entretenir, quelles que soient les variétés ou les espèces.

Botanique

Dans certaines régions du monde, le Pittosporum peut facilement atteindre les 20 m de haut. Retenez tout de même que la hauteur moyenne de la plante varie entre 0,80 m et 10 m. Les espèces qui poussent sous les latitudes font seulement entre 3 et 4 m de haut. Certaines variétés sont appelées naines du fait de leur très petite taille. Elles sont très souvent utilisées pour former les haies basses.

A lire en complément : Lantana : plantation, culture, taille et entretien

Quelle que soit sa taille, le Pittosporum a un port naturellement arrondi et compact. En ce qui concerne la forme et la taille de son feuillage, tout dépend des espèces. Certaines comme le  Pittosporum tenuifolium ont de petites feuilles coriaces et rondes, dont la longueur excède rarement les 4 cm. Les espèces comme le Pittosporum heterophyllum ont plutôt des feuilles plus grandes (8 cm en moyenne) et à l’aspect plus allongé.

Outre la taille et la forme, le feuillage du Pittosporum n’a généralement pas une couleur unie. En la matière, la couleur oscille entre le vert brillant pour certaines espèces, le pourpre, le doré ou le panaché pour d’autres. Une variété en particulier, le Pittosporum tenuifolium Elisabeth a un feuillage blanc qui vire au rouge.

A lire en complément : Abelia Grandiflora : plantation, culture, taille et entretien

Floraison

La disparité au niveau de la botanique du Pittosporum n’affecte en aucun cas sa floraison. Celle-ci se déroule à la même période pour toutes les espèces, c’est-à-dire au printemps, entre de mai à juin. Par contre, à l’instar du feuillage, les fleurs, elles aussi, arborent des couleurs très diverses. On passe facilement du blanc au jaune.

Pittosporum Tobira Japanese Mock Orange
Fleurs de Pittosporum Tobira Japanese Mock Orange

Beaucoup apprécient cette plante pour les notes de fleurs d’oranger qui émanent de ses fleurs. Une fois arrivées à maturité, les fleurs se transforment en fruits à capsule qui, lorsqu’ils éclatent, donnent des graines rouges.

Espèces et variétés

Des 200 variétés de Pittosporum recensées, il y en a 2 qui font partie des plus connues et qui se déclinent en plusieurs espèces.

Le Pittosporum tenuifolium

C’est l’une des variétés qui a le plus de sous-espèces aussi différentes les unes des autres. A cet effet, on recense :

  • le Pittosporum tenuifolium Irene Patterson : il reconnaissable à ses feuilles allongées, quasiment neigeuses, grâce au panache entre le blanc et le vert. Cette espèce fleurit entre mai et juin, à condition de la planter entre mars et avril.  À maturité, elle atteint facilement les 1,50 m de haut ;
  • le Pittosporum tenuifolium Elisabeth : le charme de cette espèce, c’est surtout son feuillage persistant panaché de crème-rose en été et de gris vert au printemps. Le feuillage passe ensuite au rose et au rouge en hiver. Cette espèce fleurit de mai à juin et est capable d’atteindre 2m à maturité ;
  • le Pittosporum tenuifolium Tom Thumb : c’est à ses très fines feuilles que cette espèce est reconnaissable. Elles forment un feuillage dense et trapu très apprécié en vivace. Avec seulement 80 cm de haut, ce Pittosporum se plaît dans les climats doux méditerranéens, notamment s’il est planté en grand pot,  dans un jardin sec ou en rocaille. Lorsqu’il fleurit, il est rouge brun très foncé ;
  • le Pittosporum tenuifolium Variegatum : il arbore un feuillage blanc crème très beau qui le rendparfait pour l’utilisation en pot ou en haie de bords de mer. Même si ses fleurs sont plutôt discrètes, elles sentent très bon. Il est capable d’atteindre 2,50m de haut;
  • le Pittosporum tenuifolium Abbotsburry Gold : son nom, cette espèce la doit à la couleur de ses feuilles jaunes panachées vertes et jaunes très brillantes. Lorsqu’elle fleurit de mai à juin, elle se couvre de fleurs pourpres. À maturité, elle atteint 2,50 m de haut.
Pittosporum Tenuifolium
Pittosporum Tenuifolium

Le Pittosporum Tobira

Il s’agit d’une variété du Japon qui peut atteindre une hauteur à maturité de 5m, même s’il existe une version naine appelée le Pittosporum tobira Nanum. Naturellement rustique, elle suppose les températures à -5°C. Lorsqu’elle fleurit en mai, elle laisse apparaître des clochettes blanches.

Plantation du Pittosporum

Le Pittosporum est une plante moyennement rustique, qui supporte mal les températures inférieures à 7°C. C’est un facteur dont il faut tenir lors de sa plantation, en l’occurrence quand il s’agit de savoir où, quand et comment le planter.

Où planter ?

Pour cultiver le Pittosporum en pleine terre, il faut choisir les régions à hiver doux telles que la côte atlantique ou méditerranéenne. La plante a besoin d’une exposition chaude, en plein soleil pour grandir, sauf pour quelques variétés et espèces qui préfèrent les emplacements mi-ombragés.

Précisons tout de même qu’il existe des espèces quelque peu rustiques qui supporteront facilement des températures à -5 ou -10°C. Ce sont celles qui sont à privilégier pour les zones ayant un climat montagnard telles que les Alpes, les Pyrénées ou le Massif central. La plante doit cependant être mise à l’abri du vent, idéalement si elle est plantée en pot.

Pour le choix de la terre, le Pittosporum n’a pas d’exigence particulière. Par contre, les sols calcaires sont à éviter de même que ceux qui sont trop humides, car la plante préfère nettement les sols secs. Par conséquent, il lui faut un sol bien drainé pour grandir et plein de matières organiques.

Quand planter ?

De manière générale, toutes espèces confondues, le Pittosporum se plante au printemps. Cela correspond à la période allant du mois de mars à avril. Il est tout aussi possible, en l’occurrence pour les espèces rustiques, que la plantation se fasse en automne, soit de septembre à octobre.

Comment planter ?

La terre qui doit accueillir les semis de Pittosporum doit être mélangée à du terreau de sable grossier et de feuilles mortes sur 50% d’épaisseur. Ensuite, il faut que la taille du trou fasse au moins le double ou le triple du volume de la motte. La mise en terre est bonne lorsque le collet affleure. Il faut un arrosage régulier, à raison d’une à deux fois par semaine.

Si vous avez opté pour une plantation en haie, respectez une distance de 1m entre chaque pied. Pour la plantation en pot par contre, la terre doit être renforcée avec un substrat de sable grossier, de terre de jardin et de compost.

Entretien

Étant peu exigeant, le Pittosporum pousse facilement dans un sol sec, quoique l’arrosage doive se faire au moins une fois par semaine en été surtout en cas de culture en pot qui favorise l’évaporation rapide de l’humidité.

Cependant, dès que l’hiver approche, l’apport en eau doit plutôt suivre une cadence mensuelle, juste ce qu’il faut pour éviter le dessèchement du substrat. De même, les pots devront être entreposés dans un local lumineux, mais hors gel. Une véranda non chauffée fera très bien l’affaire.

Dès l’automne déjà, il faudra penser à pailler les pieds de l’arbuste pour protéger les racines de la gelée et utilisez un voile pour protéger le feuillage s’il est exposé au vent froid.

Veillez également à lui apporter chaque mois, au cours de la période de croissance allant de mars à septembre, de l’engrais liquide. En automne et en hiver, il faut passer au compost pour aider à la floraison au printemps.

Pour ce qui est de la taille, elle n’est indispensable que pour l’esthétique de la plante. Si vous y tenez malgré tout, attendez la fin de l’été, au mois de juillet. 

Show Buttons
Hide Buttons
elit. facilisis non in libero leo adipiscing ut dapibus velit,