Gracieux et élégant, le Solanum est une plante originaire de l’Amérique du Sud, et plus précisément du Brésil et du Chili, mais qui se cultive presque partout dans le monde. Véritable sarmenteuse appartenant à la famille des Solanacées, il grimpe très aisément le long des palissades ou des treillis en enroulant ses tiges autour de son ou ses supports. Et quand il n’en trouve aucun, il forme un magnifique couvre-sol sauvage. A pleine maturité, la plante atteint une hauteur comprise entre 3 à 10 m contre une largeur de 2 à 6 m.

Floraison et feuillage du Solanum

La floraison du Solanum est d’abord très généreuse en été, faiblit progressivement entre octobre puis s’achève en novembre. Elle commence généralement en mai et dure 7 à 8 mois chaque année.  Pour une plante décorative, c’est bien rare.

A voir aussi : Saxifrages : plantation, culture, taille et entretien

Regroupées en cymes, ses fleurs sont de belles étoiles de diamètre allant de 1 à 6 cm et de couleur bleu pur, bleu pâle, bleu violacé, violette ou blanche en fonction des variétés. A la fin de la floraison, elles laissent place à de petits fruits qui prennent d’abord la couleur jaune, orange, violette, avant de devenir rouge vif puis vermillon. Même s’ils sont souvent toxiques, ils ont un énorme potentiel décoratif puisqu’ils tiennent sur la plante tout le long de l’automne, formant une sorte de constellation qui demeure parfois pendant une bonne partie de l’hiver.

La floraison odoriférante du Solanum exhale un doux parfum si proche de celui du jasmin que cela lui a valu le nom de faux-jasmin. Mais ce parfum n’empêche pas d’admirer la force de cette plante qui grimpe tout ce qu’elle touche.

A lire en complément : 7 plantes vivaces retombantes pour décorer balcon et pergola

Plus ou moins souples et retombants, ses rameaux portent un feuillage très élégant de couleur vert foncé à l’origine et rouge quand la température devient trop basse. En fonction des climats, le feuillage du Solanum peut être persistant, semi-persistant ou même caduc. Dans tous les cas, elles sont alternes et disposées le long des tiges de la plante, servant d’écrin à ses fleurs. Elles mesurent entre 2 à 25 cm selon les variétés, et peuvent être oblongues ou lancéolées, dotées de folioles lobées avec une apparence duveteuse ou lustrée.

Les variétés de Solanum

Le Solanum se décline en plus d’un millier d’espèces dont des espèces alimentaires, des espèces vénéneuses, et des espèces décoratives. Entre autres variétés qui existent, on distingue :

  • Le Solanum Tuberosum ou pomme de terre ;
  • Le Solanum Melongena ou aubergine ;
  • Le Solanum Lycopersicum ;
  • Le Solanum Crispum, qui atteint 5 m de hauteur à maturité ;
  • Le Solanum Jasminoide ou morelle faux jasmin, qui atteint 5 m de hauteur à maturité ;
  • Le Solanum Pseudocapsicum ou pommier d’amour, de hauteur maximale 45 cm et qui se cultive souvent en intérieur ;
  • Le Solanum Rantonnetii ou arbre aux gentianes, qui atteint 2 m de hauteur à maturité.

Comment cultiver le Solanum ?

Le Solanum n’est pas très rustique. Il se plaît mieux dans les climats méditerranéens et océaniques et sa partie aérienne peut supporter des températures allant jusqu’à 0°C et -2°C. A cette température, la plante perd son feuillage, tandis que sa motte peut tenir jusqu’à -5°C voire -10°C pour les variétés les plus résistantes et protégées par un paillis.

Le moment idéal pour le planter est le printemps, entre le début du mois de mars et la moitié du mois de mai et surtout après les gelées. Si vous voulez, vous pouvez le cultiver dans un pot en attendant la fin des gelées. Dans les régions au climat doux, on peut le planter entre septembre et octobre. Dans tous les cas, la plante à besoin d’un emplacement où il sera abrité du vent et exposé au soleil, mais pas un soleil trop brûlant pour griller ses fleurs.

Cela dit, vous choisirez, de préférence, une terre neutre ou un peu acide et bien drainée. Plantez-la préférentiellement sur une terre humide et riche. Mais si vous ne trouvez que des terres pauvres, la plante saura s’y faire. Evitez les terres lourdes ou les terres argileuses qui retiennent l’humidité en hiver. Une terre filtrante pourra également faire l’affaire, à condition que vous fassiez un apport de compost pour en augmenter la consistance. Ne vous dérangez pas à chercher une terre très fertile, pour une culture en pleine terre. Cette plante sarmenteuse a une croissance très facile.

Par ailleurs, puisqu’il s’agit d’une plante grimpante, il est préférable de planter le Solanum à un emplacement où sa croissance ne vous posera pas de problème, parce qu’il se développe très vite, surtout pendant sa première année. Trouvez-lui donc de l’espace, environ un pied par mètre carré. Dans la mesure du possible, plantez-le à 20 cm d’un grillage, d’une tige, ou d’un quelque autre support comme par exemple une façade dont vous souhaitez masquer l’aspect peu esthétique.

Avant de planter le Solanum, trempez sa souche dans une bassine d’eau et creusez un trou trois fois plus large que la souche. Etalez-y une couche de gravier ou de billes d’argile pour un bon drainage. Ajoutez un peu de compost à la terre de rebouchage, mettez la souche de la plante dans le trou, puis rebouchez le trou. Tassez légèrement et arrosez.

Si le Solanum trouve sa place en pleine terre ou dans un jardin, vous pouvez également le cultiver dans un bac, en pot, sur une terrasse ou sur un balcon où il formera alors un magnifique buisson florifère. Veillez toutefois à choisir des espèces adaptées à chaque type de culture.

Comment entretenir le Solanum ?

Etant donné que le Solanum est une plante grimpante qui croît très rapidement, il n’aura pas besoin d’apport d’engrais en pleine terre. Contentez-vous de palisser ses nouvelles pousses sur un support au fur et à mesure.

Pour ce qui est de l’arrosage, soyez généreux durant la première année. Ensuite, la plante se débrouillera toute seule. Même en sécheresse, il ne sera nécessaire de l’arroser qu’occasionnellement.

Pour les cultures en pot, arrosez abondamment et vaporisez la partie aérienne avec de l’eau non-calcaire. Un apport d’engrais liquide sera aussi nécessaire deux fois par mois pendant la période de croissance. Chaque trois ans, vous devrez rempoter.

Par les temps froids, recouvrez la plante d’un voile d’hivernage et sa souche avec des feuilles mortes. En été, protégez sa base avec du paillis pour retenir l’humidité.

Le Solanum a tendance à être envahissant. Pour contrôler son expansion, éliminez les rameaux frêles ou malades et taillez-la plus ou moins régulièrement et en début de printemps, idéalement. Rabattez ses tiges chaque année. Lorsque ses fleurs se fanent, supprimez-les pour faciliter le renouvellement de la floraison.

Le Solanum est-il vulnérable à une ou des maladies particulières ? Non. Tant que les conditions de culture sont respectées, la plante ne risque rien. Les cas d’attaques d’araignées rouges adviennent généralement  lorsque vous faites pousser la plante dans une pièce close, à l’abri du soleil ou dans un climat très chaud et très sec.

Cela dit, en cas d’une éventuelle attaque d’araignées rouges, procurez-vous une grande quantité d’eau et faites un arrosage abondant de la plante. S’il s’agit d’une culture en pot, trempez tout le pot dans une bassine d’eau. Répétez cela plusieurs jours pour faire fuir ces parasites.

Show Buttons
Hide Buttons