Fin et petit de taille, le Saxifrage est une plante appartenant à la famille des Saxifragacées et originaire des régions tempérées de l’hémisphère Nord, de Chine ou du Japon. Ce sont des vivaces de sous-bois. On les trouve aussi souvent accrochés aux rochers, ce qui leur a d’ailleurs valu le nom de « casse-pierre » ou de « perce-pierre ». Et pour cause, ces plantes sont en mesure de s’installer dans les anfractuosités les plus insoupçonnées, où elles puisent l’eau et les éléments nutritifs nécessaires à leur développement.

De culture facile, les Saxifrages peuvent être utilisés pour composer de jolies potées ou des auges fleuries. Elles peuvent être également associées à d’autres plantes basses telles que les primevères, les campanules, les pervenches, les hostas nains, les épimédiums, les pulmonaires, les heuchères, les fougères, etc. Mais dans les jardins, c’est leur feuillage et leur floraison qu’on apprécie le plus. Et voici pourquoi.

A lire en complément : Lantana : plantation, culture, taille et entretien

Feuillage et floraison des Saxifrages

Les Saxifrages se présentent sous la forme de plantes tapissantes qui forment des rosettes de feuilles simples et réunies en masse compacte, généralement verte. Pour certaines variétés, ces feuilles peuvent s’imbriquer de sorte à désirer une spirale. Les Saxifrages peuvent aussi porter des feuilles bronzes, pourpre sombre, marbrées de gris ou encore argentées pour les variétés qui sécrètent du calcaire via les pores de leurs feuilles. C’est justement cette sécrétion de calcaire qui fait que les feuilles du Saxifraga Paniculata possèdent des dents coriaces et blanchâtres en bordure du limbe.

Saxifraga Paniculata
Fleurs de Saxifraga Paniculata

Au fil des années, les Saxifrages finissent par former un tapis végétal épais, ce qui les rend pratiques pour délimiter les allers, border des petits parterres, les pierres et les dallages. Très faciles à cultiver, ils aident à habiller le sol entre des arbres ou des buissons, camoufler un remblai, agrémenter une rocaille ou un muret. Ils sont aussi indiqués pour remblayer une partie de pelouse envahie par la mousse, pour remblayer les espaces où d’autres plantes ont du mal à pousser ou encore pour colorer les toitures végétalisées.

A lire également : Euphorbe : plantation, culture, taille et entretien

Si les tiges florales des Saxifrages émergent généralement de la rosette des feuilles, certaines variétés peuvent porter leurs fleurs tout près de leur feuillage ou les déployer, formant ainsi de très grandes inflorescences. De forme régulière et étoilée, les fleurs des Saxifrages sont des beautés délicates, raffinées et discrètes parfois aplaties et parfois en coupe. En fonction des variétés, elles peuvent être roses, rouges, blanches, pourpres ou même jaunes dans quelques cas. A la fin de leur floraison, ces fleurs produisent des capsules qui s’ouvrent à maturité et relâchent des graines dont on pourra se servir pour multiplier la plante.

Quelques espèces et variétés de Saxifrages

Les Saxifrages se déclinent en près de 450 espèces persistantes et caduques dont 50 en France. Parmi les variétés les plus cultivées pour leur potentiel ornemental, on distingue entre autres :

  • Le Saxifraga Paniculata ou Saxifrage paniculée ;
  • Le Saxifraga Fortunei ou Saxifrage japonaise ;
  • Le Saxifraga Arendsii ou Saxifrage mousse, aux fleurs rose foncé ;
  • Le Saxifraga Umbrosa ou Désespoir-des-peintres, à la floraison blanche et légèrement rosée ;
  • Le Saxifraga Stolonifera Cucustiformis ou Saxifrage araignée, plus souvent cultivé en pot ou en suspension et qui porte des fleurs blanches ponctuées de rouge.
Saxifraga Fortunei
Plant de Saxifraga Fortunei

Comment planter le Saxifrage ?

Comme nous l’avons signifié dans le contexte, les Saxifrage sont des plantes originaires des régions alpines et des régions asiatiques. Pour cela, les conditions de cultures sont quelque peu différentes selon que vous plantiez des espèces alpines ou asiatiques.

Concrètement, les espèces asiatiques s’épanouissent mieux dans des emplacements ombragés et sur des terres riches, fraîches et bien drainés. Elles adorent surtout les sous-bois. Le Saxifrage Stolonifera, par exemple, pourra être installé en couvre-sol au pied d’un arbre ou d’un arbuste.

Les espèces alpines, par contre, préfèrent se retrouver dans les endroits rocailleux, les auges en pierre, dans les fissures entre des roches ou encore entre les dalles d’un pavage.

Dans tous les cas, les deux espèces aiment bien les sols fertiles, humifères, frais et bien drainés. Les sols neutres ou calcaires feront également l’affaire. Trouvez un emplacement bien ensoleillé, en veillant à ce que le soleil ne soit pas trop brûlant. Mais un peu d’ombre également ne leur fait pas mal.  Vous pouvez soit les planter en pot, en suspension ou les installer en couvre-sol.

Pour commencer, creusez un trou de plantation deux fois plus large que la motte et ajoutez-y une couche de gravier ou de sable grossier pour améliorer le drainage, en particulier si vous cultivez des espèces alpines.

Sortez ensuite chaque motte de son pot et plantez-la en laissant 15 ou 40 cm entre les plantes, selon qu’il s’agit d’espèces petites ou grandes. Après mise en terre, rebouchez la terre autour de la plante puis tassez-la délicatement avant d’arroser.

Au cas où vous aurez choisi de planter votre Saxifrage dans un lieu pierreux, glissez un mélange de terreau et de sable avant d’installer la plante.

Saxifraga Umbrosa
Saxifraga Umbrosa

Pour les cultures en pot, optez pour un contenant large, évasé, pas trop haut et fabriqué avec de la terre cuite ou en pierre. Ensuite, posez une couche de gravier ou des tessons de pot au fond puis une couche de terreau mélangé à du sable grossier et du gravier. Après avoir mis la plante en terre, déposez quelques petites pierres en surface, histoire de créer un effet de rocaille.

La multiplication pourra se faire par prélèvement des rosettes sur l’extérieur de la touffe, des stolons ou des bulbilles ou par la méthode par semis.

Comment entretenir les Saxifrages ?

L’arrosage des Saxifrages est capital pendant les semaines suivant la plantation et pendant les temps de sécheresse. Les espèces asiatiques ont particulièrement besoin d’arrosage et d’apport de compost quand la terre est, ou devient trop sèche.

Pour les espèces alpines, installez un paillage minéral à la surface du substrat. Non seulement cela aura un aspect décoratif, mais cela permettra de créer des conditions proches de leur milieu naturel, d’empêcher l’eau de stagner autour de leur collet, et d’empêcher les mauvaises herbes de pousser.

Pour les Saxifrages plantés sous des arbres caducs, supprimez les feuilles mortes en automne pour libérer les rosettes et éviter qu’elles ne pourrissent. De temps en temps, vous allez devoir désherber et faire des tailles parce que les Saxifrages préfèrent avoir de l’espace et de l’air.

Dans les régions pluvieuses, les espèces alpines devront être abritées en hiver, car l’humidité peut les faire pourrir. Vous pouvez les rentrer sous un châssis froid, si vous les cultivez en pot.

Pour en venir à la question des maladies, les Saxifrages sont assez robustes, quelle que soit l’espèce que vous choisissez de cultiver. Il faudra cependant prendre vos dispositions contre quelques parasites telles que :

  • Les pucerons et les araignées rouges ;
  • Les limaces, qui aiment grignoter leurs feuilles ;
  • Les chotiorhynques, dont les larves s’attaquent aux racines de la plante ;
  • Etc.

En cas d’attaque quelconque, n’hésitez pas à avoir recours aux produits naturels généralement conseillés pour éloigner les parasites des jardins. Vous pouvez par exemple avoir répandre du marc de café autour de la plante, ou encore utiliser des nématodes contre les larves des parasites qui s’attaquent à vos plantes.

Show Buttons
Hide Buttons
felis ut Sed ante. elit. ut libero dictum