Incontournables du paysage rural et culturel créole, les jardins créoles sont une tradition qui nous vient des régions des Antilles ou de la Guyane. Ce sont des espaces modestes savamment aménagés pour des cultures d’alimentation et thérapeutique. Leurs particularités, c’est leur aspect fonctionnel et surtout la diversité qui les caractérise. Etendu sur un petit espace d’au plus 200 m², un jardin créole peut être composé de plusieurs douzaines de plantes condimentaires, potagères et médicinales. Avec le temps, des plantes décoratives ont été ajoutées au lot, faisant du jardin créole, un véritable symbole de cohésion, d’harmonie et d’unité. Vous désirez créer un jardin créole chez vous ? Voici comment procéder.

Pourquoi créer un jardin créole chez soi ?

Comme nous l’avons signifié dans le contexte, le jardin créole est un espace de diversité, une combinaison de plantes diverses. Il est structuré en plusieurs espaces dont :

A voir aussi : Existe-t-il des anti-mousses naturels pour votre gazon ?

  • Un espace réservé aux plantes potagères ;
  • Un espace réservé aux arbres fruitiers ;
  • Un espace réservé aux légumes ;
  • Un espace réservé aux plantes médicinales ;
  • Un espace réservé aux plantes décoratives.

Imaginez donc un espace chez vous où vous cultivez des légumineuses, des espèces vivrières, des espèces aromatiques, des espèces médicinales et des espèces ornementales tous ensembles. Ce que vous tenez là, c’est un garde-manger, une pharmacie et un véritable réservoir de biodiversité.

Les espèces qui cohabitent dans un jardin créole sont agencées de telle sorte qu’elles occupent une sorte de niche écologique qui favorise leur coexistence d’une part, et accroît leur rendement d’autre part. Alors que certaines plantes captent et fournissent l’azote aux autres plantes par exemple, d’autres couvrent mieux le sol, luttant ainsi contre l’érosion. In fine, c’est un excellent modèle pour l’agro-écologie.

A lire en complément : Existe-t-il des anti-mousses naturels pour votre gazon ?

Comment réaliser votre jardin créole à la maison ?

Le processus de réalisation d’un jardin créole commence par le choix du sol. Vous devez choisir un terrain bien plat sur lequel vous creuserez des canaux faire dévier les eaux de pluie. Pour les terrains en pente, creusez un seul canal en haut du jardin.

Ensuite, recouvrez le terrain avec des feuilles fraiches ou sèches. Idéalement, vous choisirez les feuilles de pois doux. Sèches, elles sont très riches en carbone ; vertes, elles sont riches en azote. Cette couverture végétale protégera efficacement vos plantes contre les agressions du soleil et la concurrence des mauvaises herbes et nourrira également votre sol, quand les feuilles se seront décomposées.

Jardin Créole
Jardin Créole

La disposition des espèces dans le jardin créole doit répondre à un besoin d’harmonie fonctionnelle. Vous définirez l’emplacement à réserver à chaque espèce dans votre jardin de sorte que les plantes les plus grandes n’empêchent pas les plantes basses qui ont besoin d’ensoleillement de se développer. Par exemple, il faudra éviter de planter le chou caraïbe et le bananier de sorte à ce qu’ils fassent de l’ombre à vos légumes.

Vous devrez également identifier les plantes qui enrichissent la terre, celles qui limitent l’érosion, etc., de sorte que chaque plante du jardin apporte un avantage aux autres. Des arachides, par exemple, apporteront plus d’azote dans votre jardin.

Où mettre quelle plante dans un jardin créole ?

Tout autour du jardin, plantez des arbres fruitiers comme l’avocatier, le citronnier, le goyavier, les bananiers (banane-plantain et banane-dessert), le pommier, le figuier, le cerisier, etc. Vous planterez ces arbres de sorte qu’ils offrent leur protection aux plantes qui préfèrent l’ombre et l’humidité. Les arbres fruitiers les plus grands comme le tamarinier, le manguier et l’arbre à pain seront plantés au plus près de la maison afin de ne pas être trop envahissants pour les autres arbres fruitiers. Plantez au plus un à deux arbres de chaque espèce. Ainsi, vous aurez des fruits toutes les saisons de l’année.

Le potager doit être installé au centre du jardin. Vous y ferez pousser des plantes basses et les tubercules telles que la christophine, le giraumon, le taro, l’igname, la pomme de terre, le manioc, la patate, le concombre, la tomate, le melon, le pois rouge, les épinards.

Délimitez donc un espace au centre du jardin pour le potager et cloisonnez-le par des bordures en bois tressés et des planches qui serviront aussi de protection contre les animaux et le vent. Autour du potager, vous mettrez en terre des plants d’arachides qui formeront un tapis tendre et continu de protection et enrichiront le sol en azote. De plus, l’arachide vous servira plus tard à faire du beurre d’arachide, à cuisiner toutes sortes de mets, et à faire des préparations cosmétiques.

Après le verger et le potager, l’espace restant sera réservé aux espèces médicinales et aromatiques. Vous y planterez donc l’ail, le basilic, l’Aloe vera, le piment, le cannelle, la citronnelle, le thé, l’athoumo, etc. Vous pouvez également planter quelques espèces ornementales comme le jasmin ou des plantes à portée mystique et religieuse telles que le pois d’angol, le gros thym, etc.  

Show Buttons
Hide Buttons
accumsan fringilla Phasellus vel, nec venenatis elit. ante.